Archives de catégorie : Slider

Nouveau livre : « La fin des maladies ? »

Un nouveau livre : La fin des maladies ?… Une approche révolutionnaire de la médecine.

Ce livre en dit très long sur la compréhension des maladies par la médecine actuelle.

En ce début d’année 2019, le Docteur Laurent Schwartz, oncologue, ose remettre en question le « dogme de la maladie ».

Le Dr Laurent Schwartz a consacré sa vie à l’étude du cancer et au soin des malades, en France et aux États-Unis. Après son précédent ouvrage à succès « Cancer : un traitement simple et non toxique« , voici le récit de son parcours et de ses découvertes cruciales qui remettent fondamentalement en cause notre manière de considérer et de soigner les maladies.

Le docteur Laurent Schwartz a consacré sa vie à l’étude du cancer et au soin des malades, en France et aux États-Unis. Cet essai est le récit de son parcours et de ses découvertes cruciales, qui re­mettent fondamentalement en cause notre manière de considérer et de soigner les maladies.

S’inspirant des travaux du Prix Nobel de médecine Otto Warburg, Laurent Schwartz analyse les mécanismes cellulaires et leur dérè­glement. Ses recherches montrent que le développement des tu­meurs passe par un changement du fonctionnement de ces petites usines à énergie qui vivent dans chacune de nos cellules : les mito­chondries. En particulier, la décomposition du sucre par fermenta­tion est identifiée comme centrale. Cet aspect du cancer, bien qu’il ait fait l’objet de nombreuses études, n’avait encore jamais donné lieu à des traitements.

Cette découverte révolutionne l’approche du cancer et des ma­ladies. Loin d’être un adversaire redoutablement intelligent ou d’incarner le combat du Bien et du Mal, le cancer serait une simple erreur d’aiguillage. Et ce sont des milliers de patients incurables qui font, aujourd’hui, le pari d’une approche différente de la mala­die. Des points communs apparaissent d’ailleurs entre le cancer et la maladie d’Alzheimer, voire celle de Parkinson. Encore soignées par des spécialistes différents aujourd’hui, ces pathologies recevront demain les mêmes traitements.

Pour des milliers de patients incurables, cette nouvelle manière de comprendre le vivant et les maladies constitue un pari et un formidable espoir.

Date de parution : 10/04/2019
Éditions : Les liens qui libèrent
ISBN : 979-10-209-0705-9
192 pages

 

Laurent Schwartz est un cancérologue de renom, formé à l’université de Stras­bourg et à Harvard. Longtemps détaché à l’École polytechnique, il y a créé un groupe pluridisciplinaire pour l’étude du cancer et la recherche de traitements non toxiques. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont le best-seller Cancer : un traitement simple et non toxique (Thierry Souccar éditions).

Vraiment un excellent livre… et pour aller encore plus loin, comprendre et apprendre les grands désordres métaboliques et leurs pathologies, suivez notre formation pour appréhender concrètement les désordres de santé et déterminer leurs solutions.

La formation

 Voir ou déposer un commentaire

Le sel est indispensable pour les diabétiques et les autres.

Une étude très intéressante sur le rôle du Sodium dans la digestion du sucre.

Cette étude concerne le cas de patients obèses diabétiques qui ont recours à la chirurgie bariatrique. Cette opération consiste à diminuer le volume de l’estomac et à raccorder ce nouveau volume à l’intestin grêle sans passer par le duodénum.
Suite à cette intervention, on constate une réduction significative de leur indice glycémique.
Les investigations scientifiques mettent alors en lumière le rôle essentiel du Sodium présent dans la bile.
Découvrez dans cet article, les révélations concernant le sodium.

Bonne lecture.

Diabète : le sodium favoriserait l’absorption du glucose dans l’intestin.
— Eric Cabanis AFP.
(source : https://mobile.francetvinfo.fr/sante/decouverte-scientifique/le-sodium-favoriserait-l-absorption-du-glucose-dans-l-intestin_1337879.amp).

Les patients obèses diabétiques qui ont recours à la chirurgie bariatrique voient leur indice glycémique réduire rapidement après l’intervention, indépendamment de toute perte de poids. Certains patients devenus diabétiques au fil de plusieurs décennies (diabète de type 2) ont ainsi pu abandonner leurs traitements quelques semaines après l’opération.

Une nouvelle publication scientifique vient éclairer la situation d’une lumière très inattendue. Selon ses auteurs, elle pourrait conduire à de nouvelles préconisations diététiques pour l’ensemble des diabétiques.

La chirurgie « by-pass » consiste à réduire par dix la partie de l’estomac qui reçoit les aliments, soit par la pose d’agrafes, soit en réalisant une découpe de l’estomac. Cette petite poche d’estomac est directement reliée à l’intestin. Le reste de l’estomac, qui continue à produire des sucs digestifs, est également relié à l’intestin, pour aider à la digestion. L’objectif est d’atteindre rapidement la satiété, sans trop perturber l’assimilation des nutriments. Ce type de chirurgie non-réversible est de plus en plus proposée aux patients obèses diabétiques. L’objectif premier est de réduire le taux de cellules graisseuses, car celles-ci produisent des molécules inflammatoires favorisant la résistance à l’insuline (les cytokines). Mais des travaux menés depuis le début de la décennie montrent que la correction du diabète s’initie quelques jours seulement après la sortie de l’hôpital… c’est-à-dire avant même la perte de poids. Le phénomène, intriguant, fait l’objet de nombreuses recherches. De récents travaux français ont ainsi mis en évidence, chez la souris, l’un des mécanismes vraisemblablement en jeu dans le cas du by-pass gastrique : l’intestin nouvellement remodelé détournerait le glucose alimentaire et sanguin pour sa propre consommation. Un nouveau mécanisme pourrait être identifié par une équipe de recherche, coordonnée par le chercheur lillois François Pattou. Des by-pass ont été réalisés sur des « mini-porcs » (dont la physiologie digestive, proche de celle de l’homme, est bien connue des biologistes). Ils ont découvert après une chirurgie by-pass, que le glucose ne franchit la paroi intestinale pour pénétrer dans l’organisme que dans la partie basse de l’intestin, et uniquement après avoir été mélangé à la bile. Ce liquide digestif, sécrété par le foie, se concentre dans la vésicule biliaire, à la sortie de l’estomac.

En cas de by-pass gastrique, le mélange de bile et de sucs digestifs n’interagit avec le glucose qu’au niveau du point de raccord avec l’intestin.

L’absorption de sucre dépendrait simplement de la présence… de sodium !

En menant leurs expériences sur le mini-porc, les chercheurs ont découvert qu’il était possible de forcer l’absorption du glucose dans la partie haute de l’intestin. À en croire les données de leur étude, la recette est simple : ajouter du sodium au repas des animaux. Le même sodium qui entre dans la composition… du sel (chlorure de sodium).

D’autres expériences semblent confirmer que la majorité de l’absorption du glucose, par l’intestin, est habituellement liée à la présence de sodium dans nos sucs digestifs.

Source : Bile Diversion in Roux-en-Y Gastric Bypass Modulates Sodium-Dependent Glucose Intestinal Uptake. Baud et al, Cell Metabolism, publication avancée en ligne du 25 février 2016. doi:10.1016/j.cmet.2016.01.018

Cette découverte pour les diabétiques ayant subi une intervention bariatrique est fondamentale. Ce mécanisme chimique autour du Sodium est également vrai pour tout le monde. Il rejoint les recommandations générales de la Chimie Naturelle du Corps Humain concernant l’importance du sel marin (Chlorure de Sodium) pour la santé, seul aliment qui assure l’apport en Sodium :

Donc mangez du sel marin naturel, celui que vous voulez (Noirmoutier, Guérande, Oléron…)
mais surtout mangez du sel !!!

Pour comprendre l’importance vitale du sel pour votre santé, lisez cet article :  Le sel, un aliment naturel vraiment vital.

Un livre révolutionnaire sur le cerveau.

Un livre révolutionnaire pour les sciences du cerveau.

En ce début d’année 2018, deux neurologues osent remettre en question le « dogme du neurone ».

Dans leur livre « L’Homme Glial », ces deux neurologues dissertent largement sur une famille de cellules très particulières connues scientifiquement depuis plusieurs décennies : les cellules gliales.

Découvertes dans les années 1850, ces cellules ressemblant à de la colle ou « glue » n’ont pas été privilégiées dans les études du cerveau au profit des neurones.

Durant 150 ans, ces cellules ont été considérées comment de simples cellules de soutien pour les sacro-saints neurones.

Durant 150 ans, la science et les neurosciences sont passées à côté de la moitié du cerveau et non la moindre !!!

Sachez que dans votre cerveau il y a plus de cellules gliales que de neurones. Dans certains zones, il existe jusqu’à six cellules gliales connectées à un seul neurone. En volume les cellules gliales occupent 90% et seulement 10% pour les neurones.

Parmi la famille des cellules gliales, les astrocytes assurent l’apport des nutriments (oxygène + glucose) au cerveau, gros consommateur puisqu’il consomme à lui seul 20% de la consommation d’oxygène alors que son poids n’est que de 2% du poids du corps.

Toutes les autres fonctions de ces cellules sont très largement expliqués lors de la  formation « Chimie Naturelle du Corps Humain » dont :

  • support structural (plasticité et réparation),
  • amplificateur dans la transmission nerveuse,
  • barrière hémato-encéphalique (protection contre les pathogènes, virus et bactéries),
  • nutrition complète des neurones (alimentation),
  • évacuation des toxines et cellules mortes du cerveau,
  • formation de la gaine de myéline autour des neurones et des nerfs

En bref, les cellules gliales assurent toute la logistique intelligente des neurones et sont largement impliquées dans les fonctions de la mémoire, les comportements cognitifs et bien plus encore….

Sans cellule gliale, pas de neurone, pas de cerveau !!!

La Chimie Naturelle du Corps Humain développe et vous explique durant sa formation que toutes les maladies telles que Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques (SEP), Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA)… sont glio-dégénératives avant d’être neuro-dégénératives.

Je vous conseille donc la lecture de ce livre que vous pouvez vous procurer sur ce 2 sites ou auprès de votre libraire préférée :

Ce livre renouvelle profondément ce que l’on sait sur le fonctionnement du cerveau.

Les cellules gliales ont non seulement certaines des propriétés des neurones, mais elles ont la capacité d’intégrer les messages apportés à partir de l’environnement pour produire un comportement. C’est dire combien elles sont importantes à considérer pour expliquer nos mouvements, nos émotions, nos pensées et combien elles sont des cibles thérapeutiques potentielles pour lutter contre les maladies du cerveau.

Conçu par deux scientifiques-médecins, l’un grand connaisseur du métabolisme cérébral et de la biologie des cellules gliales – Pierre Magistretti –, l’autre spécialiste de la prise en charge des maladies du système nerveux et de la recherche sur les maladies neurodégénératives – Yves Agid –, cet ouvrage fourmille d’exemples ; il montre le rôle décisif des cellules gliales dans le fonctionnement du cerveau de l’homme et, aussi, dans les pathologies neurologiques et psychiatriques.

Une révolution dans la compréhension du cerveau, en même temps qu’une immense source d’espoir dans le traitement des maladies neuropsychiatriques. 

Vraiment un excellent livre… et pour aller encore plus loin, suivez notre formation pour comprendre autrement les désordres de santé.

Découvrez maintenant la solution pour prendre soin et stimuler votre cerveau :

Comme l’indiquent ces deux neurologues, depuis une vingtaine d’années, des centaines de thèses en recherches médicales mettent en évidence que toutes les cellules gliales et tous les neurones du cerveau fonctionnent grâce à des vagues calciques c’est à dire sous forme de courants « Calcium Ca++ » intracellulaires et extracellulaires.

Ces tsunamis de Calcium assurent et stimulent  toutes les fonctions vitales du cerveau.

Une baisse progressive ou brutale de ces vagues calciques créée alors des perturbations dans le fonctionnement du cerveau : céphalées, migraines, insomnies, épilepsie… jusqu’aux désordres psychiatriques majeurs et aux maladies neurodégénératives graves telles que Parkinson, Alzheimer ou la Sclérose en Plaques (SEP).

Sachant que le soufre est un excellent catalyseur du Calcium (thèse de 2016) c’est à dire qu’il stimule l’efficacité du calcium présent, un massage avec la pierre de soufre « Le Deucalion » au niveau des tempes et de la nuque durant une minute :

  • stimulera le fonctionnement de votre cerveau donc votre votre mémoire,
  • soulagera rapidement les migraines et céphalées,
  • améliorera votre sommeil en atténuant vos insomnies et votre mental,
  • dissipera les contractions musculaires et raideurs cervicales,
  • … et tant d’autres choses encore, car nous avons des cellules gliales et des neurones partout dans notre corps !!

Essayez maintenant !!!

Je commande

Voir ou déposer un commentaire

 

Les cardiologues changent de discours.

Incroyable, des cardiologues de notoriétés internationales changent complètement de discours.

Le 12 février 2017, lors d’un congrès international  de cardiologie à Davos en Suisse, les cardiologues changent littéralement de discours concernant les graisses, le cholestérol, le sel de tables, les œufs…

Il y aura probablement un avant et un après cette date. Durant les 22 minutes de l’intervention du Docteur Salim Yusuf, ancien président de la World Heart Federation, on assiste véritablement à un vrai changement de paradigme :

  • plus l’alimentation est riche en glucides (sucres) et pauvre en lipides (graisses) et plus vous augmentez votre risque cardiovasculaire
  • les graisses saturées ne sont pas nos ennemis
  • le cholestérol n’est pas notre ennemi
  • il faudrait plutôt augmenter la consommation de sodium (sel)
  • mangez des œufs, c’est bon pour notre santé
  • Ancel Keys et l’étude des 7 pays sont une véritable escroquerie

Bref, un véritable virage à 180° qui devrait faire grincer des dents tellement la révolution est importante !
Prochain congrès international en décembre 2018 à Dubaï.

Vidéo en anglais.

Voir ou déposer un commentaire

Expliquer la santé pour comprendre la maladie

Expliquer la santé pour comprendre la maladie.

De nos jours, chaque professionnel de santé ou praticiens deChimie Naturelle - santé1 médecines alternatives a sa propre vision de la maladie en fonction de son domaine de compétences.
Notre avis est que pour tenter de donner une explication technique d’une maladie et de la juguler, il est important au préalable de bien connaître la santé, c’est à dire le fonctionnement du corps humain, sachant qu’une maladie est un désordre de santé.

Qu’est-ce que la santé ?

Pour l’Organisation de la Santé (OMS), la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.Chimie naturelle - logo encadré

Pour la Chimie Naturelle du Corps Humain, la santé est tout simplement le fonctionnement du corps humain.

Qu’est-ce que la maladie ?

Pour l’Organisation de la Santé (OMS), la maladie est un dysfonctionnement d’origine psychologique, physique et/ou sociale, qui se manifeste sous différentes formes.

Pour la Chimie Naturelle du Corps Humain, la maladie est un désordre de santé.

Voir le corps humain comme un véritable « système ».

Au même titre qu’une voiture est un « système » complet avec :

Chimie Naturelle - système automobile

  • de la matière (fer, aluminium, alliages magnésium, plastiques…)
  • des circuits (air, carburant, huile, eau, gaz, électricité…)
  • des filtres (air, carburant, huile…)
  • des organes
  • des capteurs (températures, pressions, vitesse…)
  • des régulateurs (injecteurs, pompes, vitesse…)
  • des courant électriques, électroniques et électro-magnétiques

Une voiture est une machine complexe qui comprend de nombreux composants dépendant les uns des autres et dont le fonctionnement est complexe mais parfaitement logique et systèmique.

Le corps humain est également un véritable « système » complet à part entière avec :

  • différents types de matièreschimie naturelle - corps humain (muscles, cartilages, tissus mous, os…)
  • des circuits (sanguin, lymphatique…)
  • des filtres (foie, reins poumons…)
  • des capteurs (5 sens, thyroïde, rate, pancréas, foie…)
  • des régulateurs (pancréas, rate, foie…)
  • des courants électriques et électro-magnétiques (cerveau, systèmes nerveux central et périphérique…)

D’une façon générale, le corps humain est composé d’un ensemble de systèmes autonomes : système digestif, système nerveux, système circulatoire et les interconnexions entre ces sous-systèmes sont principalement assurées par les hormones.

Pour la Chimie Naturelle du Corps Humain, il nous semble fondamentale d’avoir une vision globale systémique du corps humain. Ainsi les systèmes unitaires sont tous à relier entre eux car ils fonctionnent ensemble en permanence, en interactions constantes et font partie d’un système global : le corps complet.
Comment imaginer le système digestif isolé alors qu’il apporte la très grande majorité des d’éléments indispensables au corps, sans évoquer ses connexions avec le système nerveux, le système circulatoire, le système hormonal… jusqu’au système osseux.

La vie est « Chimie ».

Pour appréhender notre matière corporelle, il est aujourd’hui largement acquis que toute matière est composée d’atomes et la chimie permet la lecture de cette matière et de ses transformations. La Chimie Naturelle du Corps Humain met alors en évidence les grandes lois universelles d’organisation des atomes qui permettent d’étudier tous les métabolismes dans leur ensemble pour une compréhension générale du fonctionnement du corps humain. Connaitre certaines de ces affinités atomiques universelles entre calcium/soufre ou fer/soufre ou fer/manganèse sont très révélatrices dans le fonctionnement des métabolismes où ces éléments sont concernés. Un désordre autour de ces affinités minérales peut alors créer un désordre de santé.

Notre formation sur la Chimie Naturelle permet de vous expliquer en détail le fonctionnement du « système corps humain ». Cet éclairage donne alors une autre compréhension des maladies et autres désordres de santé aigus ou chroniques.

Pour aller + loin :

La formation

Nos livres

Voir ou déposer un commentaire

Témoignages sur les utilisations du Plâtre de Paris.

Le plâtre de Paris, le secret de jouvence.

Vous trouverez ci-dessous quelques témoignages sur les utilisations du plâtre de Paris publiés dans la revue Rebelle-Santé.

Chimie_Naturelle_temoignage_Plâtre

 

D’autres témoignages sur l’utilisation du plâtre de Paris :